CURTIS Edward S.

In the Land of the Head Hunters (Long Métrage - DVD)
CURTIS Edward S.

 Cinéaste 

Curtis photographe

Edward S. Curtis nait dans le Wisconsin en 1868 et sa famille déménage dans l’état de Washington vingt ans plus tard. Au début des années 1890, Curtis possède à Seattle un studio de photographie, spécialisé dans les portraits. Ses goûts personnels le poussent cependant à photographier les indiens installés dans la région. Il constate que leur mode de vie et les ancêtres qui le perpétuent sont en cours de disparition. Curtis prend alors la décision de documenter cette culture avant qu’elle ne s’éteigne. Il veut garder trace « de chaque étape de la vie des tribus indiennes dans leur condition primitive, des hommes, femmes, enfants et adultes, de leurs habitations, de leur environnement, de leur artisanat, de leurs jeux, de leurs cérémonies…etc ». Ses photographies des tribus Mojave, Zuni et Apache et une lettre du Président Théodore Roosevelt à l’appui, Curtis approche un homme dont les moyens financiers lui permettront de mener à bien son projet : J. P. Morgan. Dès leur rencontre en 1906 et Curtis obtient la somme de 75 000 $ pour financer son projet durant cinq ans. L’entreprise prend plus longtemps que prévu, mais le travail de Curtis se conclut en 1930 par la publication The North American Indian, somme de 40 volumes rassemblant des documents ethnographiques accompagnés de reproductions des photographies de Curtis. Durant les 35 années qui lui auront été nécessaires pour mener à bien ce projet, Curtis aura pris plus de 80 000 clichés de plus de 80 tribus. 

Curtis cinéaste

Avant de réaliser In the Land of the Head Hunters, Curtis avait déjà mis en scène plusieurs spectacles combinant partition musicale et lanternes magiques. 

En 1911, il rencontre la tribu des Kwatiutl sur l’île de Vancouver, auprès de laquelle il passe trois ans. Ces trois années permettront la préparation et le tournage d’In the Land of the Head Hunters, durant lesquelles Curtis travaillera en collaboration avec les Indiens afin de reproduire méticuleusement canoës, habitations et totems, de confectionner masques et costumes.

Suite à l’échec commercial du film, Curtis cède ses droits d’exploitation au Musée Américain d’Histoire Naturelle en 1924. Une fois son projet photographie achevé, il part pour Hollywood, où il devient photographe de plateau sur le tournage de plusieurs films de Cecil B. DeMille.

Vos avantages
  • Livraison gratuite *
  • Paiement sécurisé
  • Livraison à l'international

*En France Métropolitaine

Commande par téléphone

Infos & Commande
02 40 89 20 59*

*Service Clients à votre écoute du lundi au vendredi de 09h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h00. Appel non surtaxé.